Entretien d’embauche: 4 conseils à retenir

En vue de la rentrée après la pause d’été, nos conseils sont là pour vous aider à réussir votre entretien.

Bon, il y a une infinité de conseils qu’un pourrait vous donner, mais cette fois nous focalisons notre attention sur le thème « forme et substance ».

1. Un, deux, trois, . . .  

Nous avons tous des tics de langage. Mais en entretien d’embauche, certains sont à proscrire. Les « hein », « heu » qui ponctuent les phrases sont à bannir. Mieux rester quelque seconde en silence.

En plus, parfois c’est mieux compter jusqu’à 10 et réfléchir, plutôt que de commencer parler tout de suite sans savoir quoi dire.

Quoi faire?

Se préparer! Réfléchir aux questions qu’on est susceptible de vous poser. Si vous manquez d’inspiration, lisez bien l’annonce et consultez des sites avec les questions typiques posées en entretien. Plusieurs sites sont très bien faits.

Pour la suite, préparez vous également aux possibles questions pièges liés aux détails de votre CV ou à votre parcours (surtout s’il est atypique).

En plus, certaines questions – comme « Pouvez-vous vous présenter en deux mots? » – sont à prévoir. On ne peut pas le garantir, mais très souvent elle sera posée.

Bon bref, préparez vos réponses et répétez votre discours, non seulement pour éviter les tics de langage mais également pour faire en sorte qu’il soit fluide. Cela vous permettra d’être cohérent lors de votre présentation et de répondre du tac au tac (et sans tics!) aux questions du recruteur. Plus on sait ce qu’on va dire, plus on aura un sentiment de contrôle et moins on aura peur.

2. La forme qui complémente le fond

Pour que votre discours soit entendu, il faut du contenu (un CV robuste, un profile qui colle au poste, etc.) mais il faut aussi y mettre la forme. L’intonation de la voix pour mieux vendre votre présentation, une voix pas « molle » qui montre que vous êtes à l’aise, les mains qui ne bougent pas beaucoup jusqu’à distraire l’attention, une bonne posture. Même si cela peut paraître secondaire, le recruteur sera bien sensible à la manière dont vous comportez vous.

Quoi faire?

Comme on a dit pour le point numéro 1, préparez vous!

Enplus, prenez vous en vidéo pendant que vous simulez de répondre aux questionnes potentielles. C’est une expérience très enrichissante et – dans certains cas – une révélation qui vous apporte des preuves (ou des observations) à propos de votre comportement, de l’image que vous projetez, ainsi que quant à votre efficacité. Vous filmer, vous aidera à anticiper et à éliminer des « angles morts » et donc à être conscient de l’effet produit dans un but d’efficacité.

3. Une tenue qui tien

La forme est importante aussi quand on parle d’apparence. Une tenue adaptée, un look soigné, confortable mais pas trop décontracté sont à prévoir. N’oublions pas que certains (tous?) postes imposent encore des codes, et il faut les respecter. Mais restez vous mêmes, car on remarque vite quand quelqu’un ne se sent pas à l’aise dans ses vêtements.

Quoi faire?

Utilisez votre bon sens et – en cas de doute – demandez l’avis d’un amis ou d’une personne de confiance et qui est considérée avoir du gout. En plus, prenez le temps de vous renseigner auprès de l’entreprise quel est le style souhaité et attendu.

Et n’oubliez pas de choisir les bonnes matières naturelles, celles qui respirent comme par exemple le coton. Si vous êtes stressé, il sera votre meilleur allié.

4. Bonjour, au revoir, merci

Comme disait Montaigne, «la politesse coûte peu et achète tout ». . . ou peut être elle n’achète pas tout, mais beaucoup. Pourtant elle n’est pas évidente pour tout le monde ou toujours. La timidité peut en être la cause ou, alors, on n’y pense pas, on est de mauvaise humeur (ce qui n’est pas rare le jour d’un entretien), on la trouve ringarde.

Mais la politesse est de rigueur auprès de tous les personnes que vous rencontrez auprès de l’entreprise où vous avez votre entretien  quelques soit leurs rôles.

Quoi faire?

En arrivant un joli sourire et un bon « Bonjour! » à la personne qui vous accueille ne sont pas à négliger. En suite, pour conclure l’entretien vous pouvez remercier votre interlocuteur pour le temps qu’il vous a consacré.

N’oubliez pas non plus de saluer les autres participants à l’entretien (ce qui est évident!) et aussi la personne ou la réceptionniste qui vous a accueillis à votre arrivée. Un recruteur pourrait s’enquérir de votre attitude au près du personnel d’accueil.

La politesse et le respect dont vous aurez fait preuve seront un bon indice d’intégration au sein de votre nouvelle équipe.

 

E maintenant: bonne suite pour vos entretiens !